Selon Citigroup, la banque du futur doit devenir un projet

Le Néerlandais ING fait une imagination en « Sportify de la banque » et le célèbre américain Citigroup se trouve lui aussi comme un projet, ce terme faisant florès dans le numérique pour montrer les intermédiaires qui organisent tout un commerce de clients et fournisseurs dans leur interface technique. En outre, partenaire des grandes sociétés multinationales, banque de détail aux Etats-Unis et dans une quinzaine de pays, le groupe new-yorkais a déjà effectué l’action de son changement numérique dans l’ensemble de ses travaux et optimise le propos du changement ouvert.

La première banque la plus réputée

L’une de ses honneurs est le projet de solutions bancaires en ligne aux institutionnels, CitiDirect BE (Banking Evolution

.Il propose des prestations par exemple l’analyse de trésorerie et la gestion des liquidités) : c’est la plus dominée du secteur, elle a été classifiée numéro un par le cabinet Greenwich Associates, pour la dixième année alternative, au niveau international, mais aussi en Asie, en Europe et en Amérique du nord. La banque a aussi modifié son projet de change Citi Velocity, qui lui a accordé de venir au premier rang du commerce, avec une partie du commerce de l’ordre de 15 %.

La compétition entre les banques

L’association américaine a déjà minimum d’agences que ses grands compétiteurs aux Etats-Unis, mais il sait que de nombreux acteurs ont toujours de l’avance, comme la banque atypique USAA, pour les militaires et leurs familles, fondée comme spécialement nouvelle. Citi ne s’inquiète pas de la compétition des pure players de la banque en ligne et autres startups de la Fintech. Greg Baxter affirme qu’il est difficile de construire une marque et de trouver une stature critique : il ajoute l’exemple de First Direct, la banque en ligne de HSBC, qui domine avec un fondement de clients excède de 1,3 million de clients plus de 20 ans à partir de son lancement.

Partager >>

A propos de l'auteur

Ingénieur financier et titulaire d’une maîtrise en finance de marché, Adrien Carbaliau suit le secteur de l'épargne Chez Liafa depuis début 2016. Il écrit donc pour Liafa.fr pour informer le Public des dernières actualités sur l'immobilier et le monde de la Finance ou de la Banque, plus particulièrement en France...