Est-il possible d’éviter la hausse bancaire ?

0

Pour cette année 2017, les banquent promettent des hausses : sur le frais de tenue de compte, les retraits déplacés ou encore la carte à débit. Cette remonté de frais, estimé à 13 %, a déjà été observé en janvier 2016. Le porte-parole et secrétaire générale de l’Association française des usagers des banques AFUB rappelle en fait que les clients peuvent refuser cette hausse.

Hausses bancaires : les banquent n’arrivent pas à justifier leur décision

Seulement pour les cartes en circulation, l’augmentation a été de 4 % en moyenne. Les frais liés au retrait d’argent déplacés, c’est-à-dire retiré dans une autre banque que la sienne, sont en pleine croissance. De bout à bout, en s’additionnant, ces montants sont ressentis à chaque payement de la fin du mois.

Chaque banque a sa justification par rapport à ces augmentations. Par exemple, certains l’expliquent par les moindres gains financiers issus des taux d’intérêt qui ont fortement diminué. Dans la réalité économique, on n’arrive pas à déterminer les bien-fondés de ces explications.

De plus, un ralentissement quelconques de croissance serait bien ressentit par les clients. Si les banques perdent réellement de l’argent, le pays tout entier serait averti. Il faut considérer aussi le fait que les banques se lancent dans l’utilisation d’appareils perfectionnées qui ne servent qu’à remplacer des salariés pour mieux gérer la productivité.

Hausses bancaires : on peut refuser son application

Malheureusement les banques sont libres de fixer leur propres frais et d’appliquer les augmentations qui leurs correspondent. Alors pour faire savoir son mécontentement, la première étape consiste à adresser son refus à sa banque en envoyant une lettre recommandée au directeur d’agence à pas plus de deux moins après l’apparition de l’article.

Le résultat n’est pas garanti et la chance est plus grande si vous décider de le faire en groupe. Cela permettra à la banque d’évaluer son risque de perdre sa clientèle. Pour les solutions plus concrète, on peut stimuler la concurrence par la publication des tarifs de base des banques à chaque fin de trimestre. De plus il faut savoir exiger la transparence.

Angélique Saliada

Angélique Saliada

Ex journaliste chez Infosnice, Angélique Saliada est la rédactrice en chef de Liafa depuis mi-2016, elle a donné un vrai coup de boost à toute l'équipe dés son arrivée...
Merci Boss 😉 je prends plaisir à évoluer et à faire évoluer cette équipe de passionnés dans l'univers de la news dans ces thématiques particulières de l'immobilier, de la Banque et de la Finance.
Angélique Saliada
Partager >>