Changement de cap pour la Banque suisse dans le numérique

0

Contrairement à internet, les succursales perdent de plus en plus d’importance vis-à-vis des clients. C’est le signe qui montre que la relation client-banque est en pleine évolution. Cependant, les gens ont quand même du mal à déposer en ligne leur fortune. Dans le cas précis de la Suisse, les banques sont de plus en plus nombreuses à arrêter leurs activités, les chiffres chutent de 3433 sociétés en 2000 à 3200 en 2015.

Banques Suisses : recul de la banque traditionnelle

Ce chiffre de recul qui indique une diminution importante du nombre des banques est une augmentation notable du pourcentage des clients qui effectuent leur transaction en ligne. C’est d’ailleurs cette possibilité d’offre internet qui est le critère principale considéré par les clients lorsqu’ils choisissent leurs banques.

Les canaux numériques sont largement appréciés et par les jeunes surtout. Un sondage effectué parmi 4000 personnes par l’Institut pour les services financiers Lucerne a révélé que plus de 60 % des répondants ont effectué leurs dernières visites dans une filiale. Près de 28 % parmi eux avouent ne plus s’être rendus dans un établissement bancaire depuis plus d’un an.

Ces chiffres sont marqués par la différence de génération. D’un côté des jeunes clients qui effectuent leurs opérations bancaires grâce aux outils numériques. De l’autre côté on a une génération plus vielle qui préfèrent se rendre dans une succursale pour effectuer ses opérations.

Banque Suisse : les clients restent fidèle

Les clients plus âgés ont plus de mal à faire confiance à tout ce qui est en ligne et préfèrent le contact physique avec les banquiers. De l’autre côté, une majorité des jeunes clients effectuent les opérations via leur smartphone.

Les canaux numériques provoquent de réels changements au niveau du système bancaire. Le risque est grave : les services numériques bancaires peuvent devenir beaucoup plus faciles d’utilisation et plus attrayant pour les clients.

« Heureusement, la clientèle suisse est fidèle et d’après ces sondages la plupart ne pense pas quitter leur banque car ils en sont satisfaits. D’ailleurs presque la moitié n’a encore jamais changé de banque. »

Angélique Saliada

Angélique Saliada

Ex journaliste chez Infosnice, Angélique Saliada est la rédactrice en chef de Liafa depuis mi-2016, elle a donné un vrai coup de boost à toute l'équipe dés son arrivée...
Merci Boss 😉 je prends plaisir à évoluer et à faire évoluer cette équipe de passionnés dans l'univers de la news dans ces thématiques particulières de l'immobilier, de la Banque et de la Finance.
Angélique Saliada
Partager >>