Comment s’assurer en tant que PME à l’international ?

0

Avez-vous déjà songé à contracter une assurance-crédit ? Que vous souhaitiez vous affranchir de tout risque de défaut de paiement sur le territoire français, où que vous ayez des affaires à l’international, il est difficile de s’en passer pour une PME.

 

Saviez-vous qu’en France, malgré la loi de modernisation de 2008, la principale cause de défaillance des entreprises est l’importance des délais de paiement ? C’est plus d’un quart des entreprises et parmi elles une grande majorité de PME – qui mettent chaque année la clé sous la porte à cause de ce manque de visibilité.

Si c’est la réalité en France, on peine alors à imaginer dans quelle insécurité peuvent se trouver les entreprises faisant commerce à l’étranger, dans des pays où la conjoncture politique est instable et leurs clients trop loin pour pouvoir échanger physiquement.

D’où la nécessité de réfléchir à l’assurance-crédit, qui seule est capable de vous protéger du risque débiteur comme du risque client.

Pour connaître la référence française en la matière, voir ici.

 

L’assurance-crédit, qu’est-ce que c’est ?

C’est un type d’assurance qui protège une entreprise de risques qui n’émanent pas directement d’elle, mais de ses clients ou de ses débiteurs. On distingue généralement deux cas de figure dans lesquels elle peut s’avérer indispensable :

  • Le risque débiteur : on l’a dit, les impayés constituent l’une des bonnes raisons de s’intéresser à l’assurance-crédit. En France, il faut attendre en moyenne environ 46 jours pour qu’une entreprise soit remboursée – si elle l’est. Si votre emprunteur se révèle insolvable, il devient quasiment impossible pour vous de recouvrer vos créances, au risque d’être vous-même exposé à des problèmes de trésorerie.
  • Le risque local : si vous commercez à l’étranger, vous avez deux fois plus de raisons d’être inquiet concernez le règlement de vos crédits. D’une part, la conjoncture locale peut générer un risque politique et économique important : auquel cas il est souvent trop tard pour agir ; de l’autre, vous disposez de moyens dérisoires pour connaître la situation de votre client et de son entreprise : est-il en bon santé ? Ou bien au bord de la faillite ?

Ainsi, pour pouvoir exporter librement sans importer les problèmes d’autrui, il est grandement recommandé d’avoir recours à une assurance-crédit. Au point que même le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics vous y exhorte ici.

L’avantage de ces assurances est que leur coût varie suivant la taille et le chiffre d’affaire de l’entreprise. Pas d’excuse donc pour les PME ; bien au contraire, ce sont les premières exposées au risque en cas de non-paiement, et donc celles pour qui il importe plus de s’assurer correctement.

 

Les services proposés

Voici donc les problèmes auxquels se propose de répondre l’assurance-crédit. Cependant, elle ne se contente souvent pas de vous rembourser en cas de pépin : la bonne assurance fait son possible pour que les difficultés n’adviennent pas en premier lieu.

Pour aller plus loin : vous trouverez sur cette page un article dressant le bilan de l’import-export en France.

Voici les services qu’une bonne assurance devrait vous proposer :

  • Un rôle préventif : avant d’en arriver à la question du remboursement, mieux vaut s’assurer en premier lieu que vos clients sont fiables et que le contexte politico-économique est suffisamment serein. Ainsi, une bonne assurance-crédit offre des outils techniques comme un conseil expert pour bien choisir ses clients.
  • Un recouvrement de qualité : récupérer son argent, c’est bien ; le récupérer sans compromettre son activité à l’export c’est mieux. Une bonne assurance vous permettra de faire votre recouvrement sans entacher vos relations locales.

Une indemnisation en cas de non-recouvrement : c’est un filet de sécurité que se doit de proposer toute assurance qui se respecte, car aucune d’entre elle n’est omnipotente. Evincer le risque, c’est proposer une indemnisation si le paiement prend trop longtemps ou n’arrive pas.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
51star1star1star1star1star
Adrien Carbaliau

Adrien Carbaliau

Ingénieur financier et titulaire d’une maîtrise en finance de marché, Adrien Carbaliau suit le secteur de l'épargne Chez Liafa depuis début 2016.
Il écrit donc pour Liafa.fr pour informer le Public des dernières actualités sur l'immobilier et le monde de la Finance ou de la Banque, plus particulièrement en France...
Adrien Carbaliau
Partager >>