Est-ce le bon moment pour faire un prêt immobilier ?

0

La pandémie du coronavirus n’impacte pas uniquement le secteur sanitaire, mais également celui de l’immobilier. Alors que les taux d’emprunt étaient inférieurs à 1% au début de l’année 2020, ils évoluent de jour en jour pour s’établir à 1,60% en avril dernier. Il est donc légitime de se demander si c’est le bon moment pour faire un prêt immobilier pour s’acheter un logement neuf à usage de résidence principale ou locatif. Quel que soit votre projet, n’avancez pas tête baissée et prenez le temps d’analyser vos besoins en fonction des informations que nous vous proposons ci-dessous.

Taux immobiliers en mars 2020 : une légère remontée

Alors qu’on avait annoncé une nouvelle réjouissante au début de l’année concernant la baisse des taux d’emprunt immobilier, ce n’est malheureusement pas le cas deux mois plus tard suite à la prolifération du coronavirus en France. En effet, la pandémie du Covid-19 a complètement perturbé le marché des prêts immobiliers, car rien qu’en mars dernier, nous avons constaté une hausse d’environ 0,01 point des taux d’intérêt par rapport à janvier, soit un taux moyen de 1,14% contre 1,13% en début d’année. Quoi qu’il en soit, les experts affirment une stabilité des taux immobiliers jusqu’à l’annonce officielle du confinement total sur l’ensemble du territoire.

Une nette évolution des taux d’emprunt en Avril 2020

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire liée au coronavirus, presque tous les secteurs d’activité au niveau international sont impactés et celui de l’immobilier ne fait pas exception. Outre la légère remontée des taux en mars, le second trimestre semble être impacté avec une nette évolution par rapport aux périodes précédentes. Les hausses s’établissent en moyenne entre 0,05 et 0,40% et varient selon plusieurs critères tels que les profils, les durées et les organismes de crédits.

En principe, les taux d’emprunt moyens enregistrés en avril s’établissent comme suit :

  • Sur 15 ans : 1,15% ;
  • Sur 20 ans : 1,32% ;
  • Sur 25 ans : 1,60%.

Entre janvier et février, il était possible de souscrire un crédit immobilier avec un taux moyen de 1,13%, l’écart est ici assez flagrant et la situation ne semble pas s’améliorer jusqu’à présent.

Prêt immobilier : un durcissement des conditions d’accès

Il n’y a pas que les taux immobiliers qui ont subi des changements, car nous avons également constaté un durcissement des conditions d’octroi des crédits depuis le début de l’année. Concrètement, les banques ont appliqué une hausse de l’apport personnel de l’ordre de 11% entre janvier et février alors que celui-ci affichait une baisse de 5,5% un an plutôt.

Certes, cette augmentation n’est pas sans conséquence pour certains profils comme les personnes les moins aisées et les jeunes qui souhaitent souscrire un crédit immobilier pour investir dans la pierre. En effet, cela leur complique les tâches, car ils devront disposer d’un fond suffisant pour obtenir un prêt.

Du côté des banques, elles sont de plus en plus nombreuses à ne plus accorder des crédits sur une durée supérieure à 25 ans et tendances à privilégier les durées plus courtes :

  • 5,4% : moins de 10 ans ;
  • 13,6% : entre 10 et 15 ans ;
  • 31,8% : entre 15 et 20 ans ;
  • 48,2% : entre 20 et 25 ans.
Partager >>