Le marketing de l’attente appliqué au monde de l’assurance

0

Depuis la parution de la loi sur la consommation en 2014, aussi appelée couramment la Loi Hamon, les consommateurs ont la possibilité de changer d'assurance à tout moment. Cela signifie qu'ils peuvent résilier leurs contrats tout au long de l'année et se diriger les concurrents. Ce progrès à destination des consommateurs s'est vite transformé en opportunités pour les acteurs du marché.

Les assurances encore plus mises en concurrence

Les sociétés fournisseurs d'assurances sont forcées de faire d'autant plus attention à leurs services clients, mais aussi à leurs offres. La course au meilleur contrat est lancée. Les consommateurs cherchent à obtenir les meilleures garanties pour des prix plus bas, même s'ils sont prêts à payer plus cher en échange d'échanges personnalisés et qualitatifs avec leur assureur. Le rôle des courtiers, mais aussi des comparateurs d'assurances en ligne devient déterminant. Les compagnies n'hésitent plus quant à elle à réaliser du démarchage pour convaincre qu'ils sont bien les meilleures. Vous l'aurez compris, la loi Hamon a entraîné une course où nous sommes sollicités constamment par le marché des assurances qui souhaitent profiter de la possibilité d'acquérir de nouveaux clients, mais aussi de compenser les éventuelles pertes. Ce matraquage publicitaire est-il bénéfique ? Qu'en est-il de l'efficacité réelle des investissements publicitaires ? 

Le marketing de l'attente,  la solution pour un meilleur ciblage

Les éditeurs vendent plus cher leurs espaces publicitaires grâce à leur trafic important. Qu'il soit issu d'internautes fidélisés, ou acquis via les moteurs de recherche, les annonceurs ont longtemps recherché à mettre des encarts sur des sites Internet qui permettent d'atteindre le plus de personnes possible. Aujourd'hui, l'internaute est habitué ne plus regarder ces annonces, le plus éclairé dispose même d'outils sur son ordinateur pour ne pas les afficher. Dans ce contexte, il devient vain de dépenser des budgets pharaoniques, comme en parle Romain Chiaramonte sur Forbes, alors que rien ne garantit que l'internaute exposé soit dans un état d'esprit lui permettant de songer à changer d'assureur. Les annonceurs veulent désormais cibler les personnes susceptibles d'être leurs clients. Cette notion de wait marketing, ou le fait de montrer le bon contenu, au bon moment, et à la bonne personne, n'est pas tant une mode. Il s'agit de penser de façon plus intelligente sa façon de communiquer afin de favoriser une image de marque moins agressive et surtout favoriser l'acte d'achat. 

Angélique Saliada

Angélique Saliada

Ex journaliste chez Infosnice, Angélique Saliada est la rédactrice en chef de Liafa depuis mi-2016, elle a donné un vrai coup de boost à toute l'équipe dés son arrivée...
Merci Boss 😉 je prends plaisir à évoluer et à faire évoluer cette équipe de passionnés dans l'univers de la news dans ces thématiques particulières de l'immobilier, de la Banque et de la Finance.
Angélique Saliada
Partager >>