Les risques du crowdfunding, les particuliers en sont-ils conscients ?

0

Les taux baissent, et sauf dans quelques régions particulièrement récalcitrantes, la bulle immobilière s’essouffle. En l’approche des fêtes de fin d’année, il semble que le meilleur des cadeaux soit de se lancer dans un placement dans la pierre. Après tout, c’est un investissement rentable, et qui dure sur du long terme. Mais attention, si vous voulez vous lancer dans le crowdfunding, sachez que la tendance n’est pas particulièrement favorable actuellement.

Crowdfunding immobilier : Un marché particulièrement en vogue

Des rendements qui peuvent atteindre au minimum 9 % de votre investissement initial, voire 12 % dans le meilleur des cas, des fonds minimums : le crowdfunding dès son entrée sur le marché a sonné comme une bénédiction. Depuis 5 ans, ce marché n’a cessé d’en convaincre plus d’un. Il faut dire que les risques sont mutualités. Selon les recherches donc, près de 50 millions ont été récoltés pour la réalisation des projets des promoteurs en tout genre. Et encore cette année, le bilan s’attend à avoir une hausse de 47 % des chiffres par rapport à l’année 2016.

Crowdfunding immobilier : Un investissement à haut risque

Néanmoins, au printemps dernier, certains investisseurs ont subi le revers à la médaille. Crowdfunding ou non, un placement reste un placement. Les risques ne sont jamais bien loin et il faut faire très attention.

On se rappelle encore ce scandale qu’a vécu la société Terlat qui a été dans l’impossibilité de remboursement de ses investisseurs et l’incapacité de réaliser le projet. Vigilance est donc de mise si vous comptez investir dans les 430 projets en cours actuellement. La qualité des promoteurs, ainsi que la disponibilité d’une assurance pour les immeubles en cours sont des points essentiels à ne pas négliger. Ils pourraient jouer en votre faveur pour la réussite de votre investissement.

Partager >>